Sommes-nous poussières d’étoiles ?

 naissance du système solaire

Remontons le temps : quatorze milliards d’années, rien si ce n’est ce que les physiciens appellent les particules élémentaires, sans structure, sans architecture. Tout le long des ères, ces particules vont s’associer pour former des systèmes complexes. Ces nouvelles unités vont elles-mêmes se regrouper pour créer des systèmes plus évolués encore. Or plus un système est complexe plus il est capable d’agir sur son entourage. Exemple : nos corps sont constitués d’une centaine de milliards de milliards de milliards de particules élémentaires. Il y a les électrons, les quarks (unité fondamentale de la matière). Un millième de seconde après le début de l’univers, les quarks se combinent trois par trois pour donner des protons et des neutrons (c’est à dire les nucléons). A partir de cette synthèse des quarks, les nucléons sont des systèmes organisés, le premier chapitre de l’organisation de la matière est en marche. Qui dit matière dit force, force de gravité. Un millions d’années plus tard l’univers devient un laboratoire de gravité. L’univers se scinde et se fragmente, les galaxies se forment, d’immenses masses de matières se condensent et donnent naissances aux étoiles. La condensation de cette matière provoque un accroissement rapide de sa température. Les étoiles deviennent à leur tour des laboratoires, mais cette fois de physique nucléaire. Protons et neutrons se combinent pour donner des noyaux atomiques, ces noyaux formeront plus tard le coeur de tous les atomes familiers : le carbone, l’oxygène, le fer, le cuivre, l’or… il y en a une centaine. Au coeur des étoiles la température atteint des millions et même des milliards de degrés. Ces températures sont nécessaire pour que les noyaux se forment, et ces noyaux sont nécessaire pour que les molécules de notre corps existent. Voilà en quoi les étoiles et leurs propriétés extravagantes nous concernent. Tous les noyaux des atomes qui nous constituent ont été engendrés au centre d’étoiles mortes il y a plusieurs milliard d’annéees, bien avant la naissance du soleil. La matière de l’étoile est projetée après sa mort. Cet espace devient un gigantesque laboratoire gouverné par la force électromagnétique. Il s’y passe une activité fébrile. Les noyaux capturent des électrons pour devenir des atomes, les atomes s’associent entre eux pour devenir des molécules. Les molécules interstellaire sont très largement répandues dans notre univers, dans les grands nuages de matière qui traînent au long de notre Voie lactée, mais aussi au sein des galaxies voisines. En même temps que les molécules interstellaire, les premiers grains de poussière apparaissent dans les lambeaux de matière éjectée des étoiles mortes. Ce sont de petits corps solides aux dimensions microscopiques qui se répandent dans l’espace et obscurcissent de vastes régions du ciel. Plus tard, à l’occasion de la naissance d’une nouvelle étoile, ils vont s’associer pour former des planètes rocheuses, comme la terre. L’eau crée des conditions hautement favorable aux jeux des combinaisons atomiques et moléculaires. Dans l’océan primitif de la Terre, on verra apparaître, grâce à d’innombrables réactions chimiques, des molécules de plus en plus complexes. Certaines vont regrouper des centaines de milliers voire des millions d’atomes. Certaines molécules pourront se nourrir d’autres, se diviser pour se multiplier, d’autres encore stocker des informations complexes.Des molécules « spécialisées » vont se regrouper pour engendrer des cellules. Les premiers vivants sont là, dans l’océan primitif. Ils se meuvent, se nourrissent, se multiplient et transmettent à leurs enfants leurs caractères héréditaires. Cette recette sera à nouveau utilisée au niveau des cellules pour donner des êtres « pluricellulaires ». Les méduses en seront un premier résultat…

1 commentaire à “Sommes-nous poussières d’étoiles ?”


  1. 0 LANGLOIS Hubert 22 fév 2010 à 18:14

    Enfin un blog ou nous allons pouvoir lire des choses intéressantes, les comètes, astéroïdes et météorites font partie des éléments constitutif de la vie de l’espèce humaine, car certaines météorites disposent d’acides aminé, c’est pourquoi je suis là, et vous aussi…

    Hubert…

    Répondre

Laisser un commentaire



La vaccination |
100% animaux |
Dr Chérif Sadia |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | msk6
| Sciences de la Vie et de la...
| TPE cheval